Ginger H

Les guitares ouvrent le bal, acoustiques, électriques, éclectiques. Une danse folk aux notes sèches et harmonieuses commence. Se joignent la batterie, les tambourins, on pense à Arcade Fire. Puis la voix apparait. Éclate. Celle de Ginger H. Alias mystérieux de Benjamin Boehm. Nouveau nom de scène pour cet explorateur de la scène indépendante.

Le rythme augmente, de folk, la chanson se fait pop, puis rock. Une sauvagerie maitrisée se dégage lentement, s’installe. Elle devient plus aigüe, plus ample, à la manière de Foals. La ballade du début se transforme en course effrénée, bercée par une voix à la puissance mélancolique ahurissante.

On ressort charmé et hors d’haleine. Comme la PopArtiserie, samedi 26 novembre.

Soirée de clôture des 11èmes RVES

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s